Fédération Associative Columérine Colomiers
Fédération Associative Columérine
Michel Beauchamp
Accueil F.A.C. > Associations Fédérées > Club Montagne de Colomiers > RANDONNEE CULTURELLE -TOULOUSE BY NIGHT 2016-

Club Montagne de Colomiers

RANDONNEE CULTURELLE -TOULOUSE BY NIGHT 2016-

« Du canal de Brienne à la Garonne »

dimanche 22 mai 2016, par Club Montagne
343 visites

Ou Christine M. nous partage ses impressions

A l’initiative de la FFRP, la randonnée nocture cette année se deroule entre le canal de Brienne et la Garonne.

Le 20 mai, départ de Colomiers à l’heure dite, 18h45 pour 5 accompagnateurs de ce qui fût une magnifique soirée, mais ça je l’ignorais encore en partant n’ayant aucune idée de ce qui m’attendait, car pour moi il s’agissait d’une « première » mais sûrement pas « dernière » fois.

Rendez-vous au point « départ » Place Héraklès, les organisateurs sont déjà en place tout est réglé au cordeau.
Cette organisation minutieuse et conviviale mise en place par les bénévoles est le secret de la réussite de ce type de rassemblement. Zéro faute zéro faux pas (au sens propre du terme) par contre 10/10 pour les initiateurs de cette randonnée originale.
Les participants arrivent peu à peu, nous serons sauf erreur, 150, répartis en 4 groupes identifiés par « couleurs » chaque groupe bénéficie d’un guide chargé de nous éclairer sur le parcours et de bénévoles pour assurer la sécurité.
Nous allons ainsi cheminer durant plus de 2 heures avec une météo plus que clémente.
 
Première étape  ; L’Héraklès Archer de Toulouse qui est une sculpture d’AntoineBourdelle place Héraklès sur les allées de Barcelone, près du canal de Brienne.
C’est à l’initiative de Paul Voivenel en 1925 que cet Héraklès fut installé en mémoire aux sportifs morts à la guerre de 1914-1918. Ce monument aux morts est aussi dédié au rugbyman toulousain Alfred Mayssonnié.
 
Deuxième étape ; le Canal de Brienne. Nous franchissons ensuite la Garonne pour descendre sur les berges et découvrir que dès 1776,
le canal de Brienne permet de contourner la chaussée du Bazacle, un gué sur la Garonne à Toulouse.
 
Troisième étape : Le port de l’embouchure.  
Plan d’eau en forme de trapèze, sas de mouvement pour les péniches, et dans lequel se jettent les trois canaux, à gauche début du canal latéral à la Garonne, au centre le Canal du Midi (inscrit au Patrimoine de l’UNESCO depuis 1996) et à droite, le Canal de Brienne appelé aussi Canal Saint Pierre, le tout enjambé par « Les Ponts Jumeaux ».
L’avantage de ce cheminement « nocturne » est bien évidemment de prendre le temps de regarder, d’admirer, et d’approfondir ce devant quoi nous ne faisons que « passer » la plupart du temps dans nos véhicules toute attention uniquement dédiée à notre conduite, d’où le plaisir partagé de découvrir.
 
Le bas-relief des Ponts-Jumeaux est en marbre de Carrare de 16m de large pour 5 m de haut, réalisé entre 1773 et 1775 par l’artiste toulousain François Lucas.
lI s’agit d’une “allégorie”, tout à gauche se trouve le canal représenté par un homme barbu, à sa droite deux jeunes génies, équipés de pioches, construisent une écluse. Au centre, l’Occitanie tient le gouvernail d’une barque frappée aux armes du Languedoc. Par un geste de commandement, elle ordonne au canal de recevoir les eaux de la Garonne, l’autre personnage féminin de cette fresque. Celle-ci, tenant une corne d’abondance, encourage un génie laboureur à stimuler ses bœufs pour tracer un sillon en Lauragais. En arrière plan on distingue une voile de bateau et les toits de Toulouse.
 
Cette œuvre toute de bleu éclairée (le fameux bleu pastel de la région) ? est un régal pour les yeux à fortiori la voir de si près c’est magique. Nous resterons un long moment devant cette œuvre beaucoup en profiterons pour la prendre en photo et il y a de quoi faire tant les détails sont nombreux.

Les Sept Deniers :
Après explications de notre guide sur le trafic fluvial et les écluses, nous remonterons doucement sur la route en direction des Sept Deniers. Comment imaginer qu’autrefois, il s’agissait en fait d’une vaste lande « dont les Capitouls avaient vendu à plusieurs habitants de la ville le droit de pâturage au prix de 7 deniers d’or », et qui avait été pour ce motif ainsi appelée. Cette lande figure sur les cadastres de 1550, 1571 et 1690 en tant que pré appartenant à la ville de Toulouse.
 
Lorsque la peste sévit dans Toulouse, on transforma le pré des Sept-Deniers en camp pour accueillir les malades, et surtout les innombrables morts de 1629-1632 qui furent enterrés dans cet endroit.
 
Les Amidonniers et Lascrosses
Les quartiers des Amidonniers et de Lascrosses s’inscrivent dans un triangle bordés par le canal du midi, la Garonne l’avenue Honoré serres et le boulevard Armand Duportal.
Jusqu’au 17ème siècle, ces terres font partie de la grande–lande et se développent au-delà des remparts de la ville. Une enceinte sépare alors la ville et ce quartier avec trois ouvrages d’entrées, la porte du Bazacle qui a disparu avec la construction du canal de Brienne appelé au départ canal Saint-Pierre en 1776, les portes d’Arnaud Bernard et Lascrosses ont été détruites entre 1826 et 1831.
 
A cette époque s’installent des artisans et des fabriques dont celle de l’amidon entre l’actuelle rue des Amidonniers et le Canalet qui a donné le nom au quartier.Ce secteur devient très vite le principal centre industriel de Toulouse.
En Amont, le site du Bazacle 
commence à s’industrialiser avec l’installation de la filature du coton de F.-B. Boyer-Fonfrédre en 1791 puis l’installation de l’arsenal en 1793.
 
Au milieu du 19é siècle. plusieurs industriels s’établissent dans le quartier : la manufacture du tabac, l’usine à gaz, la central hydro-électrique, les anciennes casernes de Compas Caffarrelli, le quartier de l’artillerie, donnent une nouvelle vocation militaire au faubourg.
En 1872 on recense jusqu’à 28 usines dans le ramier du Bazacle et le long du Canalet.

Nous découvrirons également l’ancienne manufacture de tabac 
superbe ensemble actuellement occupé par des étudiants, et plus loin sur la droite la « crèche » de la manufacture qui a conservé sa ‘frise initiale » garderie de la manufacture, nous dira t-on car le « droit de cuissage » étant de mise à cette époque de nombreux chérubins légitimes ou pas y ont trouvé asile. Plus tardivement le quartier s’ouvre à la rive gauche par la construction sur la Garonne du Pont des Catalans (1902-1913).
 
Dés 1965 L’arsenal a été remplacé par la cité administrative et l’université. Puis s’ensuit une mutation du quartier.
 
Il est pourtant très tard notre périple continue nous perdons tout sens du temps, rattrapés pourtant de temps en temps par ce dernier, car nous sommes bel et bien au 21ème siècle, et les fêtards nous le rappellent, de ci de là des volutes odorantes, des groupes plus ou moins fournis, nous sommes bien dans la Toulouse actuelle, notre immersion dans le passé est tellement passionnante que pour un peu nous en oublierions de revenir au temps présent.
Il fait bon, nous sommes bien, pas de fatigue affichée, la nuit est printanière, les lumières nous accompagnent, l’Hôtel Dieu et son dôme, l’église Saint Cyprien illuminée, les couleurs ocres nocturnes du barrage,
le grondement de la Garonne, nous avons pourtant presque achevé notre périple et curieusement le prolongerions encore un peu pour autant que cela soit possible.
 
J’ai pour ma part passé un formidable moment et à écouter les commentaires il en fût de même pour tous les groupes.
De retour à notre point de départ nous ne pouvions nous quitter sans commenter encore et encore les moments que nous venions de passer tout en dégustant la « soupe à l’oignon » gentiment concoctée par les organisateurs.

Comment conclure ce compte rendu ? En souhaitant que l’année prochaine nos gentils membres du CMC viennent nombreux partager ces moments. Pour ma part je ne regarderai plus Toulouse de la même façon et referais de temps en temps une immersion dans son riche passé, tout comme je le fais encore de temps en temps pour ma ville d’origine PARIS.

* : Les Photos ont été collectées sur le net

SPIP V:2.1.26 | Design MyB 2009-2014 | V3_141020
| Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0